Récits de vie

Naissance : , France
Decès : , Paris 75002, France
Samois-Sur-Seine, France (Carré A Emplacement 8)voir la carte »

Alfred Tattet, propriétaire du château de la Madeleine à Samois est l'ami de toujours d'Alfred de Musset qu 'il reçut souvent en ce lieu et quelquefois sans doute en compagnie de Georges Sand.
Mais laissons parler Léon Séché dans ses annales romantiques: "
"Parmi tous les viveurs que Musset fréquenta à partir de 1830, il ne rencontra vraiment qu'un ami. Par ce mot j'entends le conseiller de toutes les heures, le confident de toutes les joies, de toutes les peines...
Musset avait beau acquérir de nouveaux titres de gloire, Tattet ne lui en trouvait jamais assez tant il avait d'ambition pour lui. Aussi, tout en faisant avec lui la fête, ne cessait-il pas de l'exciter au travail, le sachant enclin à la paresse. c'était surtout de ses liaisons qu'il se méfiait, ayant remarqué déjà que l'amour le rendait fou...
Je me souviens d'un trait qui fait honneur aux deux amis en cause. Le voici dans sa noble simplicité. Nous sommes au printemps de l'année 1857. Alfred Tattet est mort d'une attaque de goutte au mois de septembre précédent (à 47 ans), et Musset sent venir sa fin. un jour que sa servante le grondait de je ne sais quelle imprudence: "ne vous fâchez pas, lui répondit-il, ce sera peut-être la dernière, mon ami Tattet m'appelle et je crois que j'irai bientôt le rejoindre. quand l'amitié se manifeste de cette façon touchante, on devrait lui donner un autre nom, car elle est aussi tendre que l'amour." (Alfred de Musset mourut le 2 mai 1857 à 47 ans)

Léon Séché dit encore dans "la jeunesse dorée" :
"Alfred Tattet est enseveli dans le cimetière de Samois. "cache ta vie" dit le sage. Ce joyeux viveur s'est borné à cacher sa tombe, mais il ne pouvait choisir un endroit plus retiré et plus tranquille. On accède à ce petit cimetière comme aux belles maisons de campagne, par une allée ombreuse qui invite à y entrer. C'est vraiment la maison du silence. on n'y entend tout le jour que le chant des oiseaux dans les cyprès et l'herbe par endroits est si haute, qu'elle assourdit le pas de ceux qui viennent prier."
" La tombe d'Alfred Tatet est au bout de la première allée à droite, au milieu d'un bosquet de fusains taillés aux ciseaux, d'où s'élance une grande croix de pierre blanche.Autour de cette croix, disposés en forme d'étoile, de dressent cinq pierres tombales dont une plus petite recouvre le corps d'un enfant. Tattet dort au milieu des siens, comme un bon père de famille, et la façon dont son enfeu est entretenu prouve qu'il y a quelque part des âmes qui gardent pieusement son souvenir."

La sépulture familiale abrite aussi sa femme Caroline, Sidonie, Laurence Greber, leur fille Jeanne Greber épouse du général Tilliard, mort au champ d'honneur à Sedan en 1870 et leur descendance : un fils Alfred, Ernest Jeanne décédé à l âge de 6 mois, un autre Alfred, Jacques, Eugène et sa femme née Marguerite, Saint-Ange Pierre ainsi que leurs deux filles Simone, Henriette, Jeanne et Suzanne avec son époux Jacques, Auguste Charles Porée.

A ce jour, on ignore le lien qui existait entre la famille de Tattet et le comte Jacques Lucien Andréani, du même âge que Jeanne Greber, qui vécut au château de Bellefontaine et fut exécuteur testamentaire au décès de Tattet.

Sonnet de Alfred de Musset
à Alfred Tattet

qu'il est doux d'être au monde, et quel bien que la vie!
Tu le disais ce soir par un beau jour d'été.
Tu le disais, ami, dans un site enchanté
Sur le plus vert coteau de ta forêt chérie.

Nos chevaux , au soleil, foulaient l'herbe fleurie:
Et moi, silencieux, courant à ton côté,
je laissais au hasard flotter ma rêverie;
mais dans le fond du cœur je me suis répété:

Oui, la vie est un bien, la joie est une ivresse;
Il est doux d'en user sans crainte et sans soucis;
Il est doux de fêter les dieux de la jeunesse,

De couronner de fleurs son verre et sa maîtresse,
D'avoir vécu trente ans comme Dieu l'a permis,
Et, si jeunes encor, d'être de vieux amis.

12 août 1838

Photos

Alfred TATTET -