Récits de vie

Naissance : , Ruffignié, France
Decès : , Montauban, France
Corbarieu, Francevoir la carte »

PAPA.
Tu es né le 04 juin 1936 à Ruffinié en Loire Atlantique.
Tu es fils unique et tu grandi auprès de tes parents.
Tu as 4 ans quand la 2eme guerre mondiale éclate et tu vas connaitre la dureté de cette guerre dans les prisons Allemande car ton père est un chef dans un réseau de résistance.
Une fois cette période terminé tu grandi seul avec ta mère à Nantes.
Déjà le gout de servir ton prochain te viens et tu t’engage dans la Marine à 16 ans tu serviras comme infirmier à bord d’un LST ODET pendant 5 ans.
Pour poursuivre ensuite comme gardien de la paix à Paris ou ton gout pour la moto vas te faire passer avec brio le concours de motard de la Police.
C’est à cette période que tu rencontres Maman jeune couturière descendue de son Sud Ouest natal et quand on regarde les photos de cette époque on se dit que ces 2 là » Ils forment le plus beau couple de la terre «.
Vous vous mariez le 01 Avril 1961 à Corbarieu et comme le dit Maman il faisait une de ces chaleurs ce jour là si bien qu’a force de boire avec les copains tu as failli l’oublier chez le coiffeur.
Ensemble vous construisez une nouvelle vie à Aubervilliers en achetant un café ou vous y restez 8 ans non sans avoir tissé un bon réseau de copains et d’amis, mais pour vous une vie sans enfant n’est pas envisageable.
Et voila qu’un beau jour de Juin 1964 le 10 pour être précis arrive Jean-Marc et Philippe pas 1 enfant mais 2 et voila parents extraordinaires = naissance extraordinaire et oui Papa des jumeaux !! Et oui maman comme te le dit le médecin tu es ce jour là « la boite à surprise » car vous en attendiez que 1 mais pas 2 allez Papa un petit coup pour te remettre et ce jour la ils on été nombreux les petits coups à boire pour fêter les naissances.
Arrive le petit dernier Olivier le 25 mai 1966 et la encore c’est la fête !
Et puis l’air de la campagne vous manque, alors nous nous installons en 1974 à Corbarieu ou vous reprenez le café du village, nous avons 10 et 8ans et comme pour vous une nouvelle aventure commence.
Vous travaillez comme des forcenés derrière le comptoir « concours de belottes l’hiver, concours de boules l’été, la fête du village les repas des équipes de foot et de rugby « tous les jours sur la brèche et avant une retraite bien méritée, vous tenez une station service à Montauban.
Cette envie de servir les autres est toujours la, tu deviens conseillé municipal de 1977 à 2001, 24 ans au service de la population de Corbarieu.
Mais malgré toutes ces heures passé à travailler vous nous avez apportés que joies, gaités bonne humeurs et aussi que rien n’est jamais acquis sans travail.
Tu nous disais qu’il fallait ganier son argent pour en connaitre toute sa valeur. Tu avais raison comme toujours.
Nous nous rappelons d’une enfance joyeuse et pleine de découvertes auprès de vous, tu étais un père protecteur et malheurs à celui qui s’en prenais à nous, tu étais toujours la en cas de besoins, un Père sur qui on pouvait compter
Pendant toutes ces années vous nous avez épaulés, rassurés, soutenus, toi Papa tu étais capable de faire des centaines de kilomètres pour nous sortir d’une galère, on avait une liberté totale. Comme on s’amusait à le dire mes frères et moi < une liberté totale mais toujours sous surveillance>.
Que de souvenirs au cours des rassemblements de famille, d’amis de copains autour d’une bonne table car tu aimais par-dessus tout toutes ces occasions pour faire la fête.
Merci Papa pour tous ces bon moments passé à tes cotés.
Notre seul regret c’est que tu sois parti trop tôt à cause d’une maladie que tu as combattu aussi courageusement jusqu’au bout comme tu as su toujours combatte tout au long de ta vie avec courage, ténacité et une dignité exemplaire.
Tu as eu le bonheur de connaitre tes 7 petits enfants que tu as tant aimé : Valerian, Justine, Adrien, Lucile, Alexe, Janis et Rémy, tu peux être fier d’eux.
Rassure toi Papa Maman n’est pas seule on est avec elle.
Tu sais je crois qu’on ne ta pas assez dit on t’aime la maladie ne nous en à pas laisser le temps et que si tous les enfants du monde avait des parents comme vous, il n’y aurait pas d’enfants malheureux sur terre.
Voila tu es partis rejoindre ta mère au pays des gens bien, sache que personne t’oublie, tu es toujours là avec nous hier, aujourd’hui et demain
PAPA ON T’AIME TES FILS

Photos

Jean Linard - Jean Linard - ton bateau l'ODETJean Linard - Jean Linard - marine nationnaleJean Linard - Jean Linard - l'ODETJean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - stage moto police en 1963Jean Linard - les copains motards police 1963Jean Linard - Mariage le 01/04/1961Jean Linard - le café a Aubervilliers (93)Jean Linard - idemJean Linard - au café à CorbarieuJean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard - Jean Linard -