Récits de vie

Naissance : , Souk Ahras, Algérie
Decès : , Viry-Chatillon, France
Cimetière communal de Thiais, THIAIS, Francevoir la carte »

Maman est née à Souk Ahras (Algérie) le 3 octobre 1935 (voir le faire part).
Elle est la fille de :
BOUBLI Abraham Israël né le 4 Octobre 1909
et de ATTAL Tetfa, Blanche née le

Maman a été élevée durement par ses deux parents avec ses 2 frères et sa soeur.
Son frère ainé, William est né le
Sa soeur cadette, Zizou est née le
Son petit frère Zorro est né le
Un dernier enfant, prénommé .... né le est décédé le d'une méningite.

Photos

Maud KEMOUN née BOUBLI - Faire-Part de sa naissanceMaud KEMOUN née BOUBLI - Maud KEMOUN née BOUBLI - Acte d'état civilMaud KEMOUN née BOUBLI - Maud KEMOUN née BOUBLI - Certificat de mariageMaud KEMOUN née BOUBLI - Mariage religieux

Témoignages

THIAIS le 6 Mars 2019, 10h20 Nous vous remercions d’être présents ce matin pour célébrer la vie de Maman ici-bas et l’accompagner vers une nouvelle étape. Maman a partagé de grands moment avec vous tous : ses frères, William et Serge, sa sœur, Zizou, ses cousines Nelly et Lucie, sans oublier Richard, Madeline et Lili qui ne l’ont jamais lâché surtout après le départ de Papa. Ophélie, Jérémie, Charlotte, vous avez toujours été dans un endroit spécial dans le cœur de Mamie. Quant à Lou et Eli, ils arrivaient à arracher les rares sourires de Mamie ces derniers temps. Vous êtes tous ici avec nous, par la pensée ou votre présence et vous êtes la preuve que Maman était aimée et générait de l’affection. Ces dernières semaines ont été très éprouvantes pour elle, et nous regrettons de ne pas avoir réussi à la convaincre que sa vie pouvait avoir du goût. Comme à ton habitude, Maman, tu as fait preuve d’un courage et d’une volonté exceptionnelle, nous donnant des consignes et exprimant tes dernières volontés. Tu as décidé que ton chemin de vie avait assez duré et qu’il était venu le temps de nous dire au-revoir. Tu nous a préparé avec douceur au grand bouleversement que ton départ allait provoquer. Le départ de Papa, il y a 4 ans, ton handicap de vue sont les raisons qui nous permettent d’expliquer ce choix que nous avons eu du mal à tolérer. Maman, en pensant à toi aujourd’hui, nous reviennent ton exigence vis-à-vis de nos devoirs scolaires, l’ordre méticuleux que tu exigeais dans nos chambres, ta maniaquerie de la propreté. Nous n’oublions pas cependant ta bienveillance, tes angoisses excessives lorsque nous nous éloignions, les griffes que tu montrais à ceux qui se risquaient à nous blesser. Tu étais une battante, Maman, volontaire pour aider les autres, les orphelinats en Roumanie, les kibboutz en Israël, les visites à la prison de Fleury Mérogis. Tu as appris à faire du vélo à l’âge adulte, à nager à l’âge de la retraite, à utiliser l’ordinateur et le Web dès le début de ces technologies. Tu t’opposais farouchement à Papa ou à nous ou à quiconque te demandait de t’épargner. Ces 4 dernières années, tu as mesuré l’ampleur de l’absence de Papa, à quel point il te manquait, et tu as reconnu sa valeur …. Tu as subi ces derniers mois en oubliant de te nourrir et quand tes derniers espoirs de greffe des yeux ont été anéantis, tu as estimé que ta présence ici-bas devait disparaitre. Maman, nous espérons que tu te reposes maintenant, loin de ton ménage et des contraintes que tu t’imposais. Nous savons que Papa t’attend et nous sommes certains qu’il t’accueillera avec tout l’amour qu’il t’a toujours porté. Nous savons que perdre ses parents à notre âge rentre dans l’ordre des choses, nous savons que notre vie va continuer avec nos enfants et petits-enfants, nous connaîtrons encore des joies et des peines. Mais ton absence est extrêmement douloureuse, nos appels téléphoniques journaliers vont nous manquer. Nous allons nous sentir seuls et orphelins le week-end et lors de nos futures fêtes de famille sans toi. D’accord, nous reviendrons souvent ici où tu reposes désormais avec Papa, mais tu ne nous répondras plus, Maman, et ce silence nous est déjà insupportable. Pierre et moi, Ophélie et Jérémie, Charlotte, Patrice, Catherine et Nadège, nous resterons à jamais unis dans la douleur de ton absence et dans les souvenirs que nous garderons de toi. Ces liens s’étendent vers tous ceux qui t’aiment et sont présents ici ainsi que vers ceux qui sont loin et dont l’esprit n’est occupé que par toi aujourd’hui. Beaucoup de toi reste en nous désormais et ceci pour toujours. Maman, on t’aime, Frédérique et Pierre
Tes enfants Pierre et Frédérique, le
Très touché par le départ de Maud partie rejoindre Roger il sont réunis pour l éternité mes sincères condoléances à toute la famille Nono
Antoine Spina, le
Tu vas beaucoup manquer à tous ceux , dont je fais partie ,qui se sont sentis très proches de tes préoccupations de santé , de solitude souvent et également des confidences que tu me faisais au sujet de membres de notre famille ; tu recueillais également les miennes ; tu as été ,Maud ,plus qu'une belle-sœur , plutôt la sœur que je n'ai pas eue, et je me faisais une joie de venir te voir ,pas aussi souvent que je l'aurais souhaité, pour te faire gouter quelques mets de fêtes ou autres ; Repose en paix , ma chère Maud ; ton départ nous chagrine tous beaucoup et je ne t'oublierai pas .
madeline cohen, le
Très chers cousins, Je voudrais m'associer à votre chagrin et vous dire combien je partage votre douleur. Le décès d'une maman est une épreuve redoutable , terrible et bouleversante à la fois. Je n'oublie pas ma cousine Maud qui était une belle personne, brillante, cultivée et très proche de moi pendant mes jeunes années. Sachez que le souvenir que vous garderez de votre maman sera votre ultime consolation. Recevez mes sincères condoléances, Bien à vous, Liliane ATLAN et sa famille
Liliane ATLAN, le
Pierre, Vous êtes le seul enfant de Maud que nous connaissons, c'est donc à vous que nous nous adressons, vous chargeant de transmettre ce message aux autres membres de votre famille. Nous avons vu aujourd'hui le message sur la porte du hall d'entrée et nous avons été attristés d'apprendre le décès de votre mère. Nous vous présentons ainsi qu'à toute votre famille, nos plus sincères condoléances. Votre mère était une femme très sympathique, il était toujours agréable de la croiser dans la résidence. Elle était aussi une personne très courageuse : elle affrontait les obstacles liés à son problème de vue sans se plaindre. Son absence dans notre résidence sera ressentie. Mais bien sûr, c'est pour vous et votre famille que cette perte sera la plus douloureuse. Nous vous assurons de notre soutien moral et nous nous joignons à vous par la prière. Yves et Virginie LORIMIER Des voisins
Yves et Virginie LORIMER, le
Je suis désolée d'apprendre le décès de votre maman et je vous adresse mes plus sincères condoléances. Mes parents appréciaient beaucoup Maud. Elle m'avait téléphoné fin décembre pour me demander de leurs nouvelles. Je me suis rendue plusieurs fois à son appartement et lui ai téléphoné mais sans réponse. C'est alors que Taousse m'avait appris qu'elle était hospitalisée. Merci beaucoup de m'avoir prévenue. Je garderai un bon souvenir de votre maman. Qu'elle repose en paix et bon courage à vous deux et à votre famille. Michèle MARGET
MARGET Michèle, le
Mennecy, LE 26 mars 2019 Clinique du Moulin 2 Rue Horace de Choiseul 91170 Viry-Châtillon A l’attention de Mme Stéphanie CARRANI, Directrice de l’établissement Madame la directrice, Mon frère et moi, nous désirons exprimer toute notre reconnaissance à la formidable équipe de médecins, d’infirmiers, de préposés et de personnel administratif qui ont accompagné notre mère, Maud KEMOUN, dans son chemin de fin de vie à la Clinique du Moulin de Viry Chatillon. Maman est arrivée un peu par hasard dans votre service de gériatrie parce que nous n’étions pas satisfaits des conditions de soins qui lui étaient prodigués à l’Hôpital. Elle pesait 34 kg et était très faible, nous espérions que le cadre de votre clinique pouvait lui redonner le goût de se battre. Dès son arrivée dans votre établissement, elle a été prise en charge par la diététicienne, le kiné Mohamed, le médecin Mme Pérez, l’infirmier Romain et l’ensemble du personnel du service. Avec délicatesse, pudeur mais aussi en toute franchise, le docteur Pérez a très vite diagnostiqué un syndrome de glissement irréversible et nous en a fait part. Ce médecin a pris le temps de nous expliquer le processus de cette maladie, a écouté notre détresse, a accepté notre refus de résignation et nous a assuré de veiller à ce que notre mère ne souffre pas. Pour des raisons thérapeutiques, maman a été transférée dans une chambre individuelle et nous avons été autorisés à la visiter jour et nuit sans contraintes d’horaires. Malgré le manque d’autonomie progressif de maman, elle a toujours été accompagnée dignement par tout le personnel. Nous tenons à remercier vivement Lisette qui réussissait à la faire sourire, Shéhérazade qui a été « aux petits soins » avec Maman, Romain, Lili, Edith, (et j’en oublie certainement, ne m’en veuillez pas) qui ont fait preuve d’un professionnalisme irréprochable et ont su jusqu’au dernier moment aider maman avec douceur, respecter notre chagrin, saluer avec amabilité les nombreuses personnes qui sont venues visiter maman tout le temps de son agonie, et assurer les soins avec efficacité. Nous adressons notre gratitude à toute l’équipe médicale du service gériatrie qui a pris en charge notre mère. Merci pour votre humanité et votre écoute. Nous savons que le maximum a été fait pour lui éviter de la souffrance inutile. Merci profondément, Frédérique BROSSILLON Et Pierre KEMOUN
Frédérique et Pierre A l'attention de la Clinque du Moulin de Viry Chatillon, le
Écrire un témoignage